Sécurité

ROI, partie sécurité :

 

Avant d'arriver au dojo (et pour en repartir, le cas échéants) :

 

  • Remplir avec honnêteté et complétude les documents d'admission (utiles pour connaître vos antécédents médicaux,…)

  • Les pratiquants doivent être en ordre d'assurance pour pouvoir pratiquer.
    En particulier, la licence comprend un certificat médical de non "contre-indication" qui doit être dûment rempli et signé par votre médecin.

  • Signaler, spontanément, tout changement de domicile, téléphone, émail … (utile pour prévenir vos proches en cas d'accidents);

  • Se munir du matériel minimum nécessaire (kimono, ken, jo, zoori (sorte de pantoufle japonaise), adéquat ET en bon état (pas de bokken avec échardes, etc) pour la pratique , etc, en fonction des disciplines pratiquées ;

  • Veiller à avoir les ongles coupés ;

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Ne pas être sous l'effet de substances illicites ou non (alcool, drogues, médicaments,…), ou atteint d'une maladie altérant, même de peu, la cons­cience, l'équilibre et la coordination motrice, etc.

  • Sur le chemin entre le dojo et votre domicile, transporter toujours vos armes d’entraînement dans un fourreau dûment fermé, placé de préférence dans le coffre de la voiture, et soyez en possession de votre licence martiale (comme l'exige la loi);

 

 

Concernant les arrivées au centre sportif/dojo :

 

  • Arriver au moins 10 minutes avant l'heure de début de cours pour avoir le temps de se changer et d'aider au placement des tatamis sans que cela se fasse dans la précipitation, les enfants se mettent à 3 ou 4 par tatami pour les manipuler sans se faire mal au dos;

  • Au début des cours, ne pas déposer les enfants sur le parking ou juste à l'entrée du complexe sportif. Ils doivent être amenés au dojo/vestiaire. Les sensei ne font pas garderie avant le cours. il est encore plus inacceptable de déposer vos enfants avant même l'arrivée des senseï, veuillez vous assurer de visu qu'ils sont bien là…

  • Il est interdit de se présenter plus de 20 minutes avant le début du cours … Il n'y a pas de garderie...

  • Ne pas donner rendez-vous aux enfants sur le parking après le cours. Vous venez le chercher vous-même au dojo/vestiaire. Vous le prévenez que si vous êtes en retard, il doit s'adresser au sensei, mais ne jamais partir seul à votre rencontre.

  • Ne pas porter atteinte à l'intégrité des locaux et autres pièces (vestiaire, vestibule d'entrée, portes,…) qui mènent au dojo, ni aux personnes physiques en charge des bâtiments où se trouvent le dojo, aucune dégradation/agression n'est admise.

 

Dans les vestiaires :

  • Jeter les chewing-gum que vous auriez en bouche dans une poubelle, etc., avant d'entrer au cours, (risque d'étouffement) ;

  • Ne pas manger, ni boire exagérément juste avant d'entrer,

  • Les vestiaires hommes et femmes sont séparés. Personne n'est sensé "rendre visite" au vestiaire du sexe opposé… Il y a une tolérance vis à vis des mamans accompagnants un jeune enfant.

  • Enlever les bijoux, boucles d'oreille, colliers, bracelets, montres, etc. tout ce qui pourrait blesser quelqu'un par inadvertance pendant une technique;

  • Ne pas traîner au vestiaire (sous prétexte d'ennuyer les autres, ...) ;

  • Mettre son kimono et attacher sa ceinture correctement sans risque de se "trébucher dedans" ;

  • Regrouper vos affaires, de préférence, dans votre sac (pour ne pas tenter les voleurs, et en cas d'évacuation en urgence) ;

  • Se déplacer avec des "sandales" (zoori) ad hoc entre le vestiaire et le tatami (obligatoire, il peut y avoir des objets dangereux au sol,...), personne ne marche pieds nus ;

 

 

Au dojo, juste après la (re)mise en place des tatamis :

 

  • Interdiction de faire autre chose que: kata seuls ou mokuso en seisa (méditation), (pas de chute à froid, pas de techniques "pour voir",…), Si vous faîtes des kata seuls à aux armes, méfiez-vous des personnes qui passent/cours à proximité ;

  • Interdiction de faire des combats libres, des défis, des petits exploits de sauts, frappes au sac de sable, etc… ;

  • Les armes d'entraînement seront déposées à plats, dans ou sur la house, mais jamais appuyées contre un mur, (leurs chutes sont dangereuses), ne pas faire non plus tomber volontairement les armes de quelqu'un qui aurait fait cette erreur...

     

     

Pendant le cours proprement dit :

 

  • Dans la pratique quotidienne, il faut commencer par échauffer le corps avant de travailler progressivement en force et en intensité. Il ne faut jamais dépasser ses limites. Si vous suivez cette règle, même les plus âgés ne se blesseront pas et pourront continuer à s’entraîner avec plaisir afin d’atteindre le but qu’ils se sont fixé.

    • Si vous arrivez en retard après l'échauffement, placer vous sur un coin de tatami pour vous échauffer complètement tout seul avant de rejoindre le cours.

    • Si vous arrivez en retard pendant l'échauffement, faites les mêmes mouvements que tous les autres, puis à la fin de l'échauffement, placer vous sur un coin de tatami pour faire les premiers exercices d’échauffement que vous avez ratés ;

  • Respecter les autres (pas d'injure, pas de bagarre, pas de combat non-autorisé, pas forcer "exprès" une technique, pas jeter violemment…), entraînez-vous dans la bonne humeur ;

  • Aider spontanément les débutants pour qu'ils ne se fassent pas mal, sans vous substituer au sensei ;

  • Travailler en lignes parallèles aux autres pratiquants, afin de ne pas se croiser lors des chutes, tout en étant attentif à la position des autres pratiquants autour de vous. Les arts martiaux enseignent comment faire face à plusieurs ennemis simultanément. Vous devez donc parfaire l’exécution de chaque mouvement jusqu’à ce que vous soyez capable de prendre l’adversaire qui est en face et ceux qui viennent dans toutes les directions.

  • Respecter scrupuleusement les réglés d'étiquettes qui permettent d'éviter les accidents :

    • toujours adopter la bonne attitude sécuritaire prévue lors des explications collectives du professeur : en seïza ou tailleur sur le bord du tatami,

    • toujours adopter la bonne attitude sécuritaire prévue lors des explications privées du professeur : debout ou en shikko, corps et dos tourné vers l'extérieur du tatami ;

    • Pendant les explications du Senseï (instructeur), ne parler pas, ne chuchoter pas, ne rigoler pas , vous pourriez rater des consignes de sécurité ;

    • Les saluts sont obligatoires avant et après tout travail à 2, afin d'empêcher les "surprises" ;

    • Attendre que le Senseï passe tout près pour lui poser des questions, ne l’appeler pas et n'aller pas le chercher en traversant le tatami, (en croisant tout le monde, et surtout des chuteurs…) ;

    • Ne pas faire une autre technique ou une autre attaque que celle que le Senseï a montrée, uke peut mal, réagir par surprise ;

    • Arrêter l'étude de la technique dès qu'on entend "Yame" ou "sore made" ou un clappement dans les mains ou tout autre signal de votre professeur ;

    • Respecter la salle, les saluts, le matériel (ne pas marcher dessus, ne rien lancer, surtout pas les armes,…) ;

    • Sauf pendant les saluts, aucune n'arme n'est jamais déposée sur le tatami, mais en dehors pour que personne ne chute dessus.

  • Afin de respecter l'intégrité physique et mentale de vos partenaires d'entraînement et la vôtre aussi. L’entraînement doit toujours se dérouler dans une atmosphère agréable et conviviale. Vous devez donc vous entraîner dans un esprit de progres­sion mutuelle et non pas de compétition. En concret cela veut dire :

    • ne perdez pas de temps à vous mesurer pour savoir qui est le plus fort, ne transformez pas la technique en un " test de force"

    • ne transformez pas la technique en un jeu de contre-prise (sauf si c'est le sujet du cours)

    • ne pas faire rater exprès son partenaire pour l'humilier, publiquement ou non,

    • donner une attaque de force et de vitesse abordable pour le niveau actuel de mon partenaire,

    • ne pas "tester l'efficacité d'une technique" quand un débutant la fait (que le débutant ne sache pas faire une technique ne prouve pas que la technique ne marche pas, mais juste que le débutant ne sait pas encore la faire...)

    • ne pas non plus "tester soi-même l'efficacité d'une technique" sur un débutant … au risque de le blesser : en particulier : irimi et shiho nage sont potentiellement mortels sur un débutant ne sachant pas chuter (chute sur l'occiput)

    • travailler lentement quand on découvre une clef, une technique, surtout si on ne l'a jamais subie, ou, si votre partenaire ne l'a jamais subie. "Soyez à l'écoute de votre partenaire" avant et pendant la technique ;

    • les enfants et adolescents ont des des articulations plus fragiles par rapport aux adultes, veillez à bien déséquilibrer avant d'appliquer une clef et à ne pas "forcer" les clefs;

    • ne pas chercher à se venger en cas d'échec de sa technique ni à régler des comptes, même sous le coup de la colère, surtout, sous le coup de la colère...

    • obtempérer immédiatement à toute demande de diminuer la force, la puissance, d'une la clef,…qui que se soit qui le demande, sempai, sensei, uke,...

    • faire attention aux autres pratiquants qui nous entourent dans la salle.

    • Interdiction de toutes frappes à la gorge (de front, ou latérale), au plexus solaire, à la base ou au sommet du crâne ;

  • Respecter les signes conventionnels qui permettent d'arrêter en cas de douleurs:

    • frappes fortes du plat de la main 2-3 fois ou du pieds, soit au sol, soit sur le corps de Tori (on s'arrête même si on n'est pas sûr que cela vienne de son Uke),

    • cris préventifs, "articulés" ou non, "stop !" (idem ci-dessus) ;

 

 

Spécifique à la fin de cours :

 

  • Tout le monde participe au rangement des tatamis, les enfants se mettent à 3 ou 4 par tatami pour les manipuler sans se faire mal au dos

  • Pas d'enfants qui jouent sur la pile de tatami, sur les chaises, les bancs, tables, chaises, chariot(s), les kick-back, etc… ;

  • Les enfants ne s'en vont pas sans la présence d'au moins un de leurs parents ;

  • Ne pas donner de rendez-vous aux enfants sur le parking après le cours. Vous venez le chercher vous-mêmes au dojo/vestiaire. Vous le prévenez que si vous êtes en retard, il doit s'adresser au sensei, mais ne jamais partir seul à votre rencontre.

  • Rappel : le club n'est pas responsables des enfants sur le trajet

  • Pour sortir à l'avance, il faut demander la permission (afin d'éviter un évanouissement solitaire dans un vestiaire), et le cas échéants, que le(s) parent(s) soi(en)t déjà là );

  • Donner comme consignes aux enfants de ne partir qu'avec un parent ou une autre personne (l'ami, le voisin) clairement désignée par eux au professeur. Toute dérogation à ce principe (visant à les protéger) se fait sous la responsabilité des parents.

  • Tous parents qui veut signaler qu'une personne "x" n'a pas le droit de reprendre son enfant après l'activité (problème de garde suite à un divorce ou autres,...) doivent le signaler par écrit dans le formulaire d'adhésion au club Il doit faire savoir à son enfant que le club ne fera pas d'exception parce que l'enfant nous dit qu'il connaît la personne...

 

 

Règles de sécurité pour les visiteurs d'un jour :

 

  • Prenez place avec respect sur un banc/chaise, loin du tatami, ne posez jamais les jambes sur celui-ci et n'adoptez pas une position semi-allongée, ni n'allonger vos jambes tendus vers le tatami (si un personne fait sa chute un peu en dehors du tatami vous serez gravement blessé) ;

  • Ne pas fumer pendant le déroulement du cours ;

  • Interdiction aux visiteurs de parler aux élèves sur le tatami (pas de conseils, remontrances, etc...) Les enfants se retournent vers vous... et ne voient plus les autres pratiquants ;

  • Les visiteurs doivent se taire pendant les explications des professeurs et chuchoter s'ils parlent entre eux pendant la pratique, sinon les enfants pourraient ne pas entendre les consignes de sécurité ;

  • Ne pas vous promenez, ni sortir ou rentrer juste au moment où le Senseï montre ou explique un mouvement ou pendant les saluts (cela fait trop de bruit) ;

  • Les parents accompagnés de frères, sœurs, enfants en tant que visiteurs doivent faire respecter à ces derniers les mêmes règles de sécurité que celles données aux enfants (et adultes) du club

 

 

En dehors des cours de votre club,

 

  • En toute occasion, faites vôtre les devises martiales suivantes :

    • "Respecter et protéger toute chose" ("ban you ai go"), donnée à l'aïkido par O Senseï Ueshiba, son fondateur

    • "entraide et prospérité mutuelle" (jita kyo e) et "minimum d'efforts, maximum d'efficacité"  (seiryoku-zen-yo) donné au judo par Jigoro Kano, son fondateur.

    • "Le budo commence et fini avec l'étiquette" donnée au karate-do par Gishin Funakoshi, son fondateur

  • Respecter l'étiquette, reishiki, de mon art martial lors de stages ou de visites dans d'autres clubs (voir le dossier ad hoc) ;

  • Vous vous engagez à ne pas utiliser votre art martial sauf en cas de légitime défense de soi ou d'autrui (assistance à personne en danger). Pour ce faire veuillez lire le s pages explicitant en détail cette notion légale.

  • Les arts martiaux ont pour objet l’entraînement de l’esprit et du corps pour que l’homme devienne sincère et honnête. Les arts martiaux sont des arts secrets par nature, les techniques ne doivent pas être révélées publiquement ni enseignées au hasard, elles risqueraient d’être utilisées par des individus peu scrupuleux. Il est donc logique de ne jamais enseigner les techniques à des tiers hors des dojos, ni en privé, ni en public, gratui­tement ou non, à l'exception de très courtes démonstrations (à vos risques et périls) toujours accompagnées d'explications sur l'esprit des arts martiaux et en conseillant toujours de venir aux cours du club ;

×