Prévention kidnaping d'enfants

Les tentatives de rapts d'enfants est un sujet délicat, je profite des événements récents pour faire part aux parents de quelques éléments de prudence ( ? élémentaires ? ) que vous pouvez aborder avec vos enfants selon leur âge et niveau de compréhension, tout en étant prudent de na pas fabriquer une crainte de "toute sortie".

 Passionné depuis toujours par la prévention des agressions, j'ai récolté différentes consignes à donner à mon propre fils sur base de ce que j'avais lu des affaires "Dutrou et consort" et de la façon dont ce type de sinistres individus piégeaient les enfants.

 Je ne prétend pas avoir envisagé toutes les situations possibles, mais il vaut mieux un peu que rien du tout...

 

- ne pas s'adresser et parler à un inconnu en dehors de la présence de ses parents

      homme et/ou femme et/ou enfant (c'est LE piège)

      même si l'adulte est accompagné d'enfants, (c'est L'AUTRE grand piège)

      même s'il a l'air bien habillé, beau/belle, gentil(e), sympathique,...

 - ne pas monter dans la voiture/camionnette/camion d'un inconnu

      ni pour l'aider à trouver son chemin,

      ni pour "vous reconduire plus vite à la maison"

      ni parce qu'il pleut,

      ...

 - ne pas aider à mettre des "paquets" dans la voiture pour d'un inconnu

 - ne pas s'approcher d'une voiture qui se trouve à un endroit anormal, inhabituel, surtout si la voiture est au fenêtre teintée, ou grand coffre, ou genre camionnette

 - ne pas accepter de friandises, glaces,boissons, jouets, ni "aller ensemble acheter" ces choses avec un inconnu (les enfants se font facilement piéger par l'envie d'avoir ces choses...)

 - ne pas accepter d'aller jouer avec les enfants d'un inconnu "un peu plus loin dans la rue", ou "dans le jardin d'à côté pas loin" ou à la "plaine de jeux locale"

 - marcher sur le trottoir "côté maison" et non pas "côté rue"

 - ne pas suivre un inconnu qui vous dit que votre papa ou votre maman l'a envoyé vous chercher parce que vous avez eu un problème... que vous êtes à l'hôpital, etc

 - ne pas s'engager dans une zone sombre, déserte (ruelle, bois, arrière d'une maison...) même si on vous y appelle au-secours, laisser cela aux adultes que vous préviendrez (il ne faut même pas vérifier s'il y a vraiment besoin d'appeler ses parents, il vaut mieux une fausse alerte que de se faire prendre)

 -  partir du principe que si on a un doute sur quelqu'un, il faut s'en éloigner (même si on trompe), mais ne pas s'éloigner de là où il y a du monde, de la lumière, des amis, des parents...

 - si une personne essaie de vous emmener de force, crier clairement et tout haut : "non, je ne veux pas aller avec vous, je ne vous connais pas, au feu, au secours" pour que d'autres adultes comprennent qu'il y a problème... (pour des raisons psychologiques, le cri "au feu" est plus efficace pour attirer l'attention que le cri "au-secours"...)

 - si un inconnu essaie de vous empêcher de parler en mettant la main devant votre bouche, mordre très fort, sans pitié (la mâchoire d'un enfant est plus puissante que ces mains), frapper sèchement des coups de pieds au tibia et aux bas des chevilles (cible délicate et facile d'accès, à toucher avec des pieds protégés par des chaussures...)

 - ne pas croire un inconnu qui vous dis que si vous criez pour appeler de l'aide, il fera mal à votre frère, sœur, mère ou père, (c 'est de la stratégie : s'il avait voulu leur faire du mal, il l'aurait déjà fait, il ne s'agit-là que d'un moyen de pression pour les lâches)

 - ...

 

 En tant qu'adule,

- vérifiez si les trajets seuls de vos enfants sont vraiment nécessaires

- deux enfants sur un chemin ne constituent pas une garantie plus grande qu'un enfant tout seul (cfr Julie ET Melissa)

- un enfant plus âgé n'est pas une garantie pour un plus jeune face à un adulte décidé

- ...